AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François

Aller en bas 
AuteurMessage
Elaine Lindvall

Elaine Lindvall

Nombre de messages : 46
— where do U come from ? : Australia
Date d'inscription : 27/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Fatiguante °° Louise Attaque
• relations:

Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 2:03

Miami. Cela faisait des mois qu’ils en parlaient dans la famille, et, ne mentons pas, le village entier en parlait! C’était une grande première, bien sur, il y avait eu quelques chanceux qui étaient partis en ville pour tenter de décrocher l’un ou l’autre job, mais Miami ou une autre grande ville… Jamais !
Enfin, le jour-j arriva. Elle devait prendre l’avion à Perth, bien sur, elle s’y était déjà rendue quelques fois mais très rapidement et en cas de dernière solution. Non pas qu’elle dénigrait les grandes villes, mais qu’il ne fallait pas en devenir dépendante !

Bon… Maintenant il fallait prendre l’avion jusque Miami! Après de longs adieux, Elaine partit enregistré ses baggages, passa les contrôles, et après deux longues heures d’attente et quelques achats, Elaine finit par embarquer dans ce magnifique boeing… Elle attandait devant la vitre, regardant cette énorme bolide d’acier. C’était encore bien plus grand que dans les films !

Bref... la petite voiturette qui avait apporté les bagages dans l’avion retourna vide vers les bâtiments de l’aéroport, et les passages commencaient à monter les marches. Quand ce fut au tour d’Elaine de franchir son dernier pas avant de rentrer à l’intérieur de l’avion, elle jetta un dernier coup d’œil sur Perth, avant d’aller s’asseoir à la place qui lui était attribuée. Par chance elle se trouvait du côté du hublot.

Les hôtesses firent leur petit show de sécurité, et l’avion décolla. La campagnarde c’était promise de profiter de chaque instants, mais après une petite heure, elle s’endormi devant le film qu’elle avait mit en route. C’est donc très vite que le voyage s’écoula. Elle atterit en ayant l’impression d’avoir à peine fermé les yeux.

L’avion attérit, et tout le monde applaudit. C’était rassurant… Passons ; elle était arrivée saine et sauve ! Par politesse, et surtout lui laissant le temps de se réveiller, Elaine descendit la dernière de l’avion. Sa mère l’avait avertie qu’un groupe d’étudiants et de professeurs seraient là pour l’acceuillir, enfin elle et les autres étudiants.

Mais voilà. Arrivée prêts des tapis qui sont censé vous rendre vos valises… Pas de valises !
Alors là non, c’était la catastrophe, il ne fallait pas qu’elles se soient perdues, elle n’avait pas de quoi se racheter des vêtements ! Elle demanda conseil à un gars du personnel qui s’excusa auprès d’elle pour le désagréement, et qui lui conseilla d’aller aux guichets où on lui dirait quoi faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 2:57

    Tut tut tut tut... tut tut tut tut... Réveil matin, quinze heure, j'me réveille comme une fleur !

    Surprise et sursaut ne font pas bon ménage. François Nako, stéréotype du Parisien qui a réussit sa vie... enfin presque, se réveilla d'un seul coup, le coeur battant la chamade. Au moment même où il ouvrit les yeux, ses pupilles furent menées à se réduire rapidement au contact de la lumière. Depuis quand devait-il entendre une chanson de Tryo dés son réveil?! Nu sous un drap blanc, il se redressa, cheveux ébouriffés, dénonçant une folle nuit avec la charmante créature, qui se réveillait doucement et sereinement, à ses côtés, visiblement habituée à cette sonnerie de portable. Un instant, la seule question qu'il se posa en croisant son regard fut : "Mais qui c'est, elle?". Ses souvenirs revinrent après quelques secondes. Quand ce fut fait, il lui adressa un beau sourire en coin, avant de tourner la tête vers son radio réveil, 09:45. Ses yeux s'écarquillèrent, alors qu'il bondissait du lit pour enfiler un boxer et un jean.

      -Merde ! Merde ! Et Merde !

    Petit moment de jurons, puis :

      -Qu'est-ce qu'il se passe? Pourquoi tu es autant pressé euh... Antoine?

    Au moment où François allait franchir la porte de sa chambre pour prendre très rapidement une douche et ne pas louper son avion, il se tourna vers elle, et levant un doigt, en signe de réflexion.

      -Écoute, moi c'est pas Antoine, ni Stanley ni tout ce que tu veux. François, imprime, d'accord? Et puis euh... non... ça sert à rien.

    Sous le regard étonné de la demoiselle, il poursuivit en glissant sa main dans ses cheveux.

      -Je dois prendre un avion pour Miami, dans un peu moins de trois-quarts d'heure, donc, je vais prendre rapidement une douche, et... fais moi le plaisir d'avoir quitté cet appartement quand j'en ressortirai s'il te plaît.

    Il s'en voulait de manquer autant de tact, mais là, il était vraiment pressé. Quinze minutes plus tard, on pouvait le voir courir dans les rues, valise à la main et sac sur le dos, abandonnant l'idée de prendre sa voiture, étant donné que les embouteillages étaient déjà nombreux. Direction, Orly. A grandes enjambées, il sauta de métros en métros, avant de courir à nouveau dans les rues.

      -Tu fous quoi François?! Fais pas l'idiot, loupe pas l'avion, tes élèves t'attendent !
      -Je sais William, je fais ce que je peux. C'est bon j'arrive.

    Notre Franco-Irlandais raccrocha au moment même où il arriva à l'aéroport. Là, il retrouva ses élèves et ils eurent juste le temps de prendre l'avion. Le voyage se déroula sans surprise du même genre, tout fut calme. Ainsi, il se permis donc de faire une petite sieste, alors que ses élèves occupaient les rangées autour de lui. Des heures plus tard, ils arrivèrent enfin à Miami, dans un grand soulagement. Descendant de l'avion, ils récupérèrent tous leurs bagages et rejoignirent le point de rendez-vous qui était convenu avec les autres élèves et professeurs des nationalités différentes. Là, François retrouva William, son collègue depuis déjà quelques années. Ce dernier sembla soulagé qu'il ait eu le temps de prendre l'avion. Une étreinte, un "Je suis content de te voir", et voila qu'ils devaient s'empresser de faire l'appel. Jusqu'à ce que...

      -Sophia Levingston?
      -Présente.
      -Elizabeth Lewig?
      -Présente !
      -Elaine Lindvall?

    Silence. Son collègue leva les yeux et répéta :

      -Elaine Lindvall?!

    François croisa le regard de son collègue, puis il lui lança, sur un ton exaspéré.

      -Ok, je vais la chercher. Continue l'appel.
      -D'accord, mais fais vite, le bus attendra pas une éternité.
      -T'inquiète pas, bon, à tout de suite.

    Dans quel pétrin s'était-il encore fourré? Avec ses bagage sous le bras et cet air fatigué qui dénonçait le fait qu'il n'avait pas passé beaucoup de temps à se préparer, il partait à la recherche d'une élève dont le visage lui était complètement inconnu. Et désespérément, il répétait :

      -Elaine Lindvall?

    Si bien que toutes les jeunes demoiselles présentes furent accostées par cet homme. Après de longues minutes, il poussa une injure avant de s'appuyer dos contre le mur, se maudissant d'avoir perdu une élève, bien qu'il n'y était pour rien. Fermant les yeux, tête en arrière, il souffla un bon coup, avant d'entendre la voix d'une jeune femme, ce qui attisa rapidement sa curiosité. Rapidement, il s'avança vers elle, les yeux remplit d'espoir :

      -Excusez moi, vous êtes bien Elaine Lindvall?

Revenir en haut Aller en bas
Elaine Lindvall

Elaine Lindvall

Nombre de messages : 46
— where do U come from ? : Australia
Date d'inscription : 27/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Fatiguante °° Louise Attaque
• relations:

Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 3:18

Après avoir fait une file pendant une période interminable, se fut enfin au tour de la jeune brune. Gentillement; elle expliqua son cas à l'employée qui se trouvait devant elle. Mais celle-ci lui répetait qu'elle ne pouvait rien pour elle. Elaine, qui commençait à s'indigner auprès de la pauvre guichetière qui n'en pouvait rien elle, perdait vraiment patience.

    - Comment ça, vous n'en savez rien d'où peuvent se trouver mes valises? D'accord, elles sont petites, mais c'était pas une raison pour les égarer! On a même vendu notre tracteur pour que je vienne dans cette ville, vous êtes entrain de m'expliquer que je vais devoir courrir nue, parceque VOUS avez perdu ma valise?

    - Nous sommes désolés, il faudrait appeller à Perth, cela vaut-il vraiment la peine; si en plus, elles sont si maigres?


Là, elle dépassait les bornes. En plus, elle se fouttait d'elle! Elle venait de lui expliquer que OUI, c'était très important de la retrouver sa valise... De plus, tout un groupe l'attendait, elle allait déjà bien se faire voire... L'image de la vie citadine n'était pas plus digne qu'elle après tout, a peine avait-elle mit pied à terre que les misères commençaient.

Dans toute son agitation, Elaine fut interpellé à l'entente de son nom. Elle s'arrêtta dans ses explications et tourna la tête. Un homme, en jean venait bel et bien de pronnoncer son nom. Elle regarda une dernière fois la caissière en lui jettant un regard qu'elle n'était pas prêtte d'oublier, puis la pria de s'occuper des autres passager.

La demoiselle s'avanca en direction de l'homme, qui venait d'interpeller une mauvaise jeune fille, ou du moins, si c'était bien elle qu'il cherchait.


    - Je pense que c'est moi que vous chercher... Monsieur.



[HS: Désolée de ne pas avoir ton niveau de rp ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 3:47

    [Ne t'inquiète pas, j'étais très inspiré pour le premier post :P]

    Lorsqu'il avait demandé à la jeune femme si elle était Elaine Lindvall, cette dernière haussa les sourcils en lui lançant un regard interrogateur. Bon, apparemment, ce n'était pas elle. Tout l'espoir qu'il lui restait, venait de s'envoler. Misère... Il ne pouvait pas abandonner une jeune étudiante, dont Miami lui était une ville inconnue. Voila pourquoi il décidait de continuer à chercher, toute la nuit s'il le fallait. Heureusement pour lui, une autre demoiselle arriva jusqu'à sa hauteur pour lui adresser la parole. Immédiatement il se tourna vers elle, et il lui demanda :

      -C'est bien vous Elaine?

    En voyant l'expression sur son visage, il en conclut que oui. La mine inquiète de son visage se changea en une moue soulagée, alors qu'il posait sans grande gêne ses mains sur les épaules de la jeune femme, fermant un instant les yeux pour se calmer. Puis, les ré-ouvrant, il lui adressa un beau sourire en coin, dévoilant deux belles fossettes sur ses joues légèrement barbues.

      -J'ai bien crut qu'on vous avait perdu. Je suis soulagé.

    Mais quelque chose dans cette belle scène, le rendait soucieux, encore. Le silence s'installa entre eux, alors que François cherchait ce qu'il manquait. Les yeux baissés sur les pieds, il fronça les sourcils, comme s'il était en train de lui chercher un défaut dans sa façon de s'habiller. Après quelques secondes, il demanda, dans un seul souffle, à une rapidité étonnante, bien qu'il se doutait déjà de la réponse qu'elle lui fournirait.

      -Vos valises? Où sont vos valises?

    Avant qu'elle n'ait eu le temps de répondre, il la lâcha et glissa ses mains dans ses cheveux, d'un air désespéré.

      -Me dites pas qu'elles sont perdues...

    Plongeant sa main dans la poche arrière de son jean, il attrapa son portable qui vibrait. C'était William. Notre Franco-Irlandais décrocha, avant de lui avouer.

      -William, écoute. J'ai retrouver Elaine Lindvall mais pas ses valises.[...] Oui. [...] C'est pas grave, partez, on trouvera un moyen d'aller à l'université. [...] Ok. A tout à l'heure.

    Il garda un instant son portable dans la paume de sa main, pensif, ne quittant pas des yeux la jeune femme. D'un geste du doigt, il lui fit comprendre qu'elle devait le suivre.

      -Bon, qu'on soit clair. Avant qu'on soit entré à l'université, vous me suivez. Je bouge, vous bougez. En aucun cas, vous ne vous éloignez. Désolé mais... vous allez devoir jouer le gentil toutou qui suit son maître partout.

    Petit sourire en coin, innocent, et le voila qui se dirigeait vers le guichet. S'accoudant au comptoir, il l'observa, avant de lancer un regard charmeur à la femme qui se sentit rougir.

      -Écoutez, il nous faut vraiment les valises de cette demoiselle. On a déjà loupé notre bus, donc sincèrement, repartir avec les valises seraient un très bon point, pour nous autant que pour vous.

    De cette façon, il lui fit comprendre que s'il n'avait pas les valises rapidement, il allait directement contacter le directeur de l'aéroport. Cette femme sembla surprise, et elle finit par hocher la tête en décrétant un simple "Je vais voir ce que je peux faire", avant de partir à la recherche des valises. François l'observa partir, puis il se tourna vers Elaine.
Revenir en haut Aller en bas
Elaine Lindvall

Elaine Lindvall

Nombre de messages : 46
— where do U come from ? : Australia
Date d'inscription : 27/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Fatiguante °° Louise Attaque
• relations:

Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 4:12

[Ok, mais bon il y a quand même une belle différence ^^ Bon j'avoue que mon clavier me saoule et qu'il me décourage un peu d'écrire mais... Je vais faire de mon mieux : ) ]

Hallelujah. C'était l'un des professeurs qui était censé l'accueillir. Voilà qui était fait. Bon avec certes, quelques désagrément, mais comme si elle était envoyée du ciel, Elaine allait accepter cette aide avec un énorme plaisir.

    -J'ai bien crut qu'on vous avait perdu. Je suis soulagé.

Elle souria légèrement honteuse au professeur, qui semblait si soulagé de l'avoir enfin retrouvée.

    - C'est que je ne comptais pas vous causer tant d'ennuis...


Elle aurait presqu'oublier les malheurs de ses valises, mais l'homme le lui rappella bien vite. Ses valises...

    - Ils prétendent ne rien pouvoir faire...


Le téléphone du prof se mit à sonner. Poliment, Elain tenta de ne pas écouter la conversation; mais il est assez difficile de se rendre sourde! Elle comprit vite qu'on l'appellait à cause d'elle. Pour quelle nouille passait-elle encore?

Elle n'eu pas le temps de s'excuser que cet homme mature lui ordonna de le suivre, tel un toutou.


- J'ai toujours rêver qu'on m'offre une laisse et un collier!

Ensuite, tout les deux retournèrent aux guichets, pour remdemander après ses valises. Oh il fallait vraiment les récupérer. Il semblait plus persuasif qu'elle, et espérait vraiment qu'il pourrait la convaincre. Pendant que l'employé était occupée à "voir ce qu'elle pouvait faire", Elaine en profita pour entamer les présentations.

- Je présume qu'à présent vous connaissez mon nom...

De nouveau, elle était un peu honteuse, ne sachant pas vraiment ou se mettre, même si tout cela n'était pas vraiment de sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 14:27

    François avait toujours eu ce petit don pour obtenir ce qu'il voulait, notamment face aux femmes. Probablement sa gueule d'ange faisait tout le boulot, en compagnie de l'art de la rhétorique, très bien maîtrisé. Soit, il fut fier de lui lorsqu'elle capitula pour retrouver les valises de miss Lindvall. Puis, au moment où il se retourna vers elle, cette dernière entama les présentations, et sincèrement, elle le prit au dépourvu, se sentant idiot de ne pas lui avoir dit son nom plus tôt.

      -Oh, excusez moi, j'ai oublié de me présenter. Je suis le professeur Nako, j'encadre surtout les élèves français, enchanté.

    De toute façon, vu le petit accent qu'il avait, on pouvait seulement hésiter. Soit il venait de France, car son anglais était assez sec et manquait certainement de tonalité. Ou bien, il venait du Royaume-Uni, ce qui était le cas, étant donné qu'il avait vécut en Irlande jusqu'à ses quinze ans. Un mélange des deux en somme. Il esquissa un nouveau sourire en coin, alors que, perdu dans les beaux yeux de cette demoiselle, il cherchait un moyen de retrouver leur chemin jusqu'à l'université. Dieu sait qu'il avait énormément voyagé dans sa vie, mais Miami était pour lui une première. Il ne connaissait rien d'ici, à part les paysages que l'on voit à la télévision. Soit...

      -J'espère que vous aimez le métro, parce que je pense qu'on va souvent le prendre, pour rejoindre l'université.

    Il ne lui en voulait pas, non, cela se voyait. Après tout, ce n'était pas elle qui avait elle-même perdue ses valises. Et puis, il sentait sa gêne dans son regard, ce qui avait le don de l'attendrir plus que de l'énerver. Enfin, sincèrement, elle était seine et sauve, et il l'avait retrouvé. Déjà, ça, ça lui faisait extrêmement plaisir. Cependant, il sortit rapidement de ses pensées dans l'entente :

      -Je les aies retrouvé !


    A peine il tournait la tête, que notre Franco-Irlandais voyait entrer dans son champs de vision, la femme du guichet, petites valises en main. Étrangement petites même. Enfin, ça aurait pu être l'équivalent de ce qu'avait prit François, mais souvent, les filles aimaient prendre toute leur garde-robe. Suspicieux, il demanda, peu convaincu.

      -Êtes vous sûres que ce sont vos valises?

Revenir en haut Aller en bas
Elaine Lindvall

Elaine Lindvall

Nombre de messages : 46
— where do U come from ? : Australia
Date d'inscription : 27/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Fatiguante °° Louise Attaque
• relations:

Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 14:47

Bon, les présentation confirmèrent que c'était bien comme elle le pensait, l'un des professeurs. Après tout s'aurait pu être un simple accompagnateur. Enfin bref, ne cherchons pas, Elaine avait devant un professeur de sa nouvelle -et surtout unique- université. En guise de politesse, elle lui accorda un sourire, cette fois un peu plus sûre d'elle.

    - Enchantée Mr le professeur!


Sa colère, quoi que justifée, ne fut que passagère, et là, accompagnée, ca ne pouvait que l'aider à retrouver son eternel sourire. Bon cette histoire de valise allait de toute façon s'arranger, elle en était sure.

Mr Nako, appellons-le par son nom maintenant que les présentations étaient faites, parla à la petite Australienne du métro. Bon, bien sûr, elle avait une vague idée de ce que cela pouvait être, mais pour elle qui n'avait même jamais mit les pieds dans un train...


    - Si je l'aime? A vrai dire... Je ne sais même pas vraiment à quoi cela peut ressembler... Mais s'il peut nous aider, pourquoi ne pas l'aimer?


A ce moment, la dame du guichet les interepella en leur disant qu'elle avait retrouver ses valises. Il fallut un moment a Elaine pour réaliser ce qu'elle venait de dire, mais quand ce fut fait... Son regard redevint pétillant, et elle en perdit ses mots. Ses valises... On avait retrouvé ses valises! Son regard alternait le professeur et la dame, ne sachant qui remercier en premier.
Lorsque l'homme lui demanda si c'était bien les siennes, elle approuva que oui.


    - Vous les avez retrouvées... !!


Bon, niveau vocabulaire, elle n'avait pas encore tout retrouver, mais elle était prêtte à sauter dans les bras de chacuns. Comment aurait-elle fait sans ses valises, vous pouvez lui expliquer?

    - Je ne sais comment vous remercier, à vrai dire je n'ai pas grand chose à vous offrir mais... Merci mille fois!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 16:58

    Les métros... S'ils étaient les mêmes qu'à Paris, Elaine risquerait d'en avoir peur. En effet, entre les personnes étranges, alcooliques et les SDF qui passent leur vie dedans, et l'odeur nauséabonde qui s'en détache, l'ambiance n'y était pas des plus chaleureuses. Heureusement que les trajets n'étaient jamais trop longs. Quoi qu'il en soit, en observant Elaine et en l'écoutant, il comprit que pour elle, la ville devait être pire qu'une jungle remplit de bêtes féroces. Lui qui comptait un peu sur son aide pour s'y retrouver... non. Il avait fallait qu'il tombe sur la campagnarde qui est sortie du fin fond de la Petite Maison Dans La Prairie. Pendant un instant, il pencha la tête vers elle, se demandant si elle était semblable à la fille de Charles Ingalls. Bref... il secoua la tête suite à cette pensée idiote et trop stéréotypée. Glissant sa main dans ses beaux cheveux bruns ébouriffés, il lui répondit, gêné.

      -Et bien... si c'est les mêmes métros qu'à Paris, je vous demanderais surtout de ne pas avoir peur.

    D'accord, il aurait pu être un peu plus rassurant, mais il ne fallait pas se voiler la face. Les transports en commun n'étaient pas toujours synonyme de Paradis Terrestre.

    Puis la dame rapporta les valises de la demoiselle. Apparemment, c'était bien les siennes. Les yeux écarquillés, il se demandait si elle était consciente qu'elle resterait ici un an, et non pas une semaine. Soit, ce n'était pas son problème après tout. En voyant son regard pétillant, il ne put s'empêcher de sourire. Et suite à ses paroles, il répondit, sur un ton habituellement doux accompagné d'un regard charmeur.

      -Un visage aussi pétillant, c'est le meilleur de remerciement.

    Et Dieu sait que c'était vrai. Il remercia la femme du guichet d'un hochement de tête avec un sourire, et il sortit de l'aéroport en compagnie d'Elaine. Le soleil tapait énormément. Et il y avait foule de personnes sur les trottoirs. De quoi se perdre. Mais venant de Paris, disons qu'il y était un peu habitué, avec deux différences près : La première, Miami était beaucoup plus grand. Et la deuxième, il ne connaît pas cet endroit. Il traîna sa valise et son sac jusqu'à une grande carte accrochée à un mur, et l'observa de ses yeux bleus azurs, perçants.

      -Donc, si j'ai bien comprit, on doit prendre le métro numéro 9, jusqu'au Théâtre de la vingt-cinquième Rue, et après... on avisera.

    Il adressa un sourire encourageant à la jeune femme, alors qu'il allait s'asseoir avec elle en dessous de labris, en attendant le métro.
Revenir en haut Aller en bas
Elaine Lindvall

Elaine Lindvall

Nombre de messages : 46
— where do U come from ? : Australia
Date d'inscription : 27/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Fatiguante °° Louise Attaque
• relations:

Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 17:20

    Bon, elle sortait peut-être de sa campagne, mais elle n'en était pas plus abrutie qu'une autre. Il fallait juste lui donner le temps de découvrir et de s'adapter. Après tout, en pouvait-elle quelque chose?

    Bon, les fameux métros. Cela devait ressembler à un genre de train, non? Bon d'accord, elle n'était pas plus référencée en matière de train... Mais au moins, elle voyait à quoi cela ressemblais.

    Ne pas avoir peur? Qu'entendait-il par là? Tant qu'ils ne renfermaient pas des lions où des éléphants - ce qui n'était sans doute pas le cas-... Pourquoi donc avoir peur? Ne conaissant ni les joies, ni les dangers de la ville, Elaine haussa les épaule, son visage toujours décorer de son joli sourire.


      - C'est promis!

    Mr Nako marcha en direction de la carte, suivi de très près et au pas de course par la jeune élève et ses maigres valises. Après une rapide contemplation, le professeur avait déjà établit une partie de leur intinéraire. Elaine elle, regardait la carte avec stupéfaction. Des lignes rouges, bleues, jaunes, vertes,... Des numéros, quelques écritures... Cela ressemblait pour elle, plus à un jeu de piste qu'à une quelconque carte! A peine eut-elle fini de regarder cette étrange bout de papier coller au mur que son accompagnateur se trouvait déjà de l'autre bout du trottoir. De quelques foulées accelérées, elle le rejoignit sous une sorte de cabanne de plastique sans porte, où tout deux s'assirent.

    Bon il y avait des rails. Cela faisait déjà un point de ressemblance avec les trains. Elaine laissa s'échapper un soupir soulagé, la voilà assise et, précisons le encore, non seule. Enfin, elle se retourna vers le professeu et décida d'entamer une conversation, ne sachant pas vraiment le temps qu'il faudrait attendre pour monter dans ce métro. Du genre curieuse, Elaine se serait plue à poser cent vingt mille question tordues à ce brave monsieur, mais ayant un statut de prof, elle se devait de rester dans un classique non-intime.


      - Quelle matière enseignez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 18:19

    Le professeur Nako mit ses lunettes de soleil sur son nez, alors qu'il attendait patiemment que le métro arrive. D'ordinaire, il n'était pas aussi stressé. Mais cette fois ci, c'était différent, il avait une demoiselle sur qui il devait veillé. Si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait pu parcourir tout la ville dans une sérénité parfaite, comme il avait toujours fait. Mais le temps leur manquait. Néanmoins, il tourna la tête en direction d'Elaine, lorsque celle-ci lui posa une question. Il était tellement dans ses pensées, que le silence qui s'était installé entre eux, ne l'avait pas gêné le moins du monde. Plus préoccupé de retrouver son chemin pour la ramener à bon port, il lâcha un vague :

      -Histoire, je suis professeur d'Histoire.


    Peut-être s'était-elle attendue à une réponse un peu plus développée, mais ce ne fut pas le cas. Le métro arriva et s'arrêta, tandis que certains passagers descendaient, et d'autres montaient. Le professeur Nako prit le poignet de la jeune femme et l'attira à la première porte de ce transport en commun pour qu'elle monte avec lui. Là, il déposait quelques pièces, qu'il avait trouvé dans sa poche, pour acheter deux tickets au conducteur. Là, il se tourna et les inséra dans la machine pour composter et ainsi, ne pas se prendre une amende en cas de contrôle. Puis il tandis un des tickets compostés à Elaine, en lui assurant :

      -Ne le perdez pas, ça risque de nous être utile.

    Comme il l'avait présagé, toutes les places assises étaient prises, et les autres passagers restaient debout, s'accrochant aux barres en fer. Nako fit de même, conseillant à la demoiselle de faire la même chose, ce qu'elle dû comprendre assez vite quand le métro redémarra, car les secousses étaient présentes. Et durant le trajets, alors que le silence s'était de nouveau installé entre eux, il poursuivit, avec un sourire, de sa voix légèrement cassée mais charmante.

      -Je suis professeur d'Histoire, je donne des cours de mythologie grecque, de civilisation latine et d'Histoire contemporaine principalement.


    L'odeur nauséabonde qui se dégageait de ce métro, lui rappelait ceux de Paris. Un soupir s'échappa de ses lèvres entre-ouvertes. Un homme baraqué était quasiment collé à eux, étant donné que l'espace était très limité en vue de tout les autres passagers présents. Ce dernier devait bien écouter leur conversation, même de façon involontaire.

      -Alors comme ça, vous n'êtes pas habituée aux villes?

Revenir en haut Aller en bas
Elaine Lindvall

Elaine Lindvall

Nombre de messages : 46
— where do U come from ? : Australia
Date d'inscription : 27/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Fatiguante °° Louise Attaque
• relations:

Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 18:58

    La réponse à sa question fût courte et brève. Elaine hocha la tête en guise de réponse, pour ne pas parraître trop envahissante en répondant longuement ou en enchaînant par l'une ou l'autre question.
    Un bruit assez imposant se fit entendre. Elaine tourna la tête, et sans grande surprise, elle constata que c'était le métro qui arrivait. Les portes s'ouvrirent et une masse incalculabe de gens sortirent des voitures. Comment avait-on pu entasser tant de gens dans un si petit espace?
    Bon, c'était pas tout ça, mais il ne fallait pas tarder à rentrer dedans, si ils ne voulaient pas le voir partir sous leurs yeux.
    L'australienne imita les gestes du prof et se tint à l'une des barre qui se trouvaient au centre du métro. Les gens étaient entassés les uns sur les autres, et l'évaporation humaine se faisait plus que sentir. Boh; dans une ferme les mauvaises odeurs ce n'est pas ce qu'il manquait, elle n'allait donc pas mourrir pour un vulgaire fumet de transpiration.
    Elaine serrait dans sa main libre le petit ticket qu'on lui avait donné afin de ne pas le perdre. Elle se rendit d'ailleurs compte qu'elle n'avait pas remercier son offreur. Elle agita donc un peu sa main, pour montrer qu'elle parlait du ticket, et remercia le professeur.


      - Au fait, merci!


    Le prof constata qu'elle n'avait pas l'habitude d'une vie citadine.

      - Je viens d'un village campagnard australien... Nos voisins habitent à 1km et nous sommes probablement les seuls du village à avoir une télé couleur... Vous voyez le genre?


    Elaine tenait sa valise entre les jambes, n'aillant ni la place, ni les mains pour la mettre ailleurs. Elle la surveilla d'ailleurs de près pour ne pas qu'on la lui vole.
    Un crissement se fit entendre, et le metro se stoppa. Elaine fut propulsée sur l'homme batit comme un taureau. Après s'être redressée, la jeune fille rougit légèrement et s'excusa.


      - Je... Pardon...


    Ne sachant plus où se mettre, Elaine interrogait son professeur du regard, où se mettre, comment s'excuser pour ne pas passer pour la pire des gourdes, et surtout, ne pas se faire démolir par ce boeuf...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyDim 28 Déc - 22:23

    En entendant la jeune femme lui faire une description de son campagne, il haussa un sourcil, avant de faire une petite grimace, montrant sa compassion. Enfin, elle ne semblait pas malheureuse pour autant. Après tout, pour beaucoup de personnes, la richesse et la technologie ne sont pas forcément des facteurs pour rendre heureux. Si elle avait en échange un grand amour de la part de ses parents et de tout ses proches, elle pouvait s'estimer heureuse. Le professeur Nako imaginait le petit village où tout le monde connaît tout le monde, aucun secret n'est caché, les petites vieilles qui font du commérage, les hommes qui se donnent coeur et âme au travail pour faire vivre leur famille. Dans un sens, ce mode de vie avait son charme, il ne pouvait pas le nier. C'était bien différent des relations dans les grandes villes. Notre Franco-Irlandais lui adressa un nouveau sourire en hochant positivement la tête.

      -Oui, je pense voir le genre. Par la même occasion, ça fait de vous une héroïne en quelque sorte, celle qui a réussit à faire de grandes choses.

    Car, même pour une demoiselle qui sort de sa campagne, le fait qu'elle fasse partie du programme Erasmus était très bien vue, et cela sera un énorme bonus pour la suite de sa vie, car tout le monde en tiendra compte. elle allait avoir du prestige.

    Lorsque le métro se stoppa, Nako serra fortement la barre de fer dans sa main pour résister à la dernière secousse, ce qui ne fut pas le cas pour Elaine, qui fut projeter contre l'homme baraqué. Là, ses yeux s'écarquillèrent à nouveau. Décidément, elle semblait être Miss-Malchance. Malgré ses excuse, l'homme lui, n'inspirait pas l'amabilité. En effet, il la fusilla du regard en lançant un :


      -Tu peux pas faire attention petite?! C'est pas possible ça !

    Même s'il n'était partit que pour dire ces quelques paroles, le professeur Nako leva la tête vers lui, sourcils froncés, avant de prendre la défense de son élève, d'un ton calme.


      -Elle s'est excusée.

    L'homme tourna la tête vers lui, lui lançant des éclairs. Et même s'il n'en aurait fait qu'une bouchée, il fut surprit de voir ce frêle Franco-Irlandais lui tenir tête, ne pas baisser les yeux, le défier du regard. La main de Nako chercha le bras de Elaine et il lui fit signe de descendre du métro. Et, preuve que deux hommes ne valent pas mieux qu'un gamin immature, les remarques fusèrent, jusqu'à ce que l'homme baraqué frappe le premier. Un coup que lui rendit rapidement François, bien que son gabarit n'était même pas la moitié du sien. Des personnes s'interposèrent, et le professeur d'Histoire en profita pour descendre à son tour, lançant un regard noir à l'homme, ayant bien en tête que si personne ne s'était interposé, il se serait prit une raclée monumentale. De toute façon, il n'était plus fait pour la bagarre depuis un moment.

    Bagages en main, il s'arrêta devant Elaine, une blessure saignante sous l'oeil gauche, mais rien de grave, une petite blessure superficielle. D'ailleurs ça l'étonna assez. Les mains encore tremblantes de ce petit accrochage, il les glissa dans ses cheveux en lançant un bref :


      -Bienvenue en ville, là où l'antipathique règne en maître. Les gens sont censés y être plus civilisés, mais croyez moi, ce n'est qu'une apparence.

Revenir en haut Aller en bas
Elaine Lindvall

Elaine Lindvall

Nombre de messages : 46
— where do U come from ? : Australia
Date d'inscription : 27/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Fatiguante °° Louise Attaque
• relations:

Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François EmptyLun 29 Déc - 1:38

    On ne pouvait pas vraiment dire que la fortune et la technologie ne faisaient pas le bonheur des gens de la petite campagne où vivait Elaine, c'est juste qu'ils ne peuvent pas se créer un bonheur d'une chose qu'ils ne conaissent pas et surtout, cette chose ne pouvait pas se transformer en malheur!

    Celle qui était la plus à plaindre était Elaine. Elle allait au fur et à mesure de l'aventure voir le monde extérieur, sans en négliger son prix. C'était là qu'elle allait en souffrir. Toute ces choses, que la pub allait se donner un malin plaisir à vouloir l'en rendre dépendante, hors que tout ca ne lui était accessible...

    Elaine souria à la remarque de Mr Nako. Une héroïne... Oui, c'était peut-être un exploit d'en être arrivé là, mais à quel prix? Sa famille en serrait la ceinture, ils avaient vendu plusieurs biens pour arriver à lieu payer cette aventure...


      - Oh... Je ne sais pas si ruiner ma famille est un signe d'héroïsme, mais en tout cas... On peut dire que j'ai de la chance!


    Lorsqu'elle heurta le boeuf -elle l 'avait à présent surnomé comme ça-, celui-ci semblait ne pas se satisfaire de ses maigres excuses. Mais alors qu'elle allait formuler de nouvelles excuses, son professeur lui pris la parole. D'un geste vif, elle leva la tête en sa direction. Ah non; il ne fallait pas qu'il s'en mêle. Ce ne fut pas la baggare générale, mais à cause d'elle, Mr Nako avait encore des ennuis. Il lui avait fait signe de descendre, mais il n'était pas question de descendre sans lui. Heureusement, deux personnes s'interposèrent entre le boeuf et le sauveur, qui ne tarda pas à profiter de la situation pour descendre.

    Une fois le métro parti, le temps de se remettre un peu de ses émotions, Elaine se sentait à nouveau honteuse.


      - Vous devez sans doute regrettez d'avoir perdu votre temps à me chercher plutôt que d'avoir pris le bus en même temps que les autres...


    Relevant les yeux qui jusqu'alors traînaient honteusement à terre, l'élève s'attarda sur la lèvre en sang de son professeur.

      - Mais vous saignez!


    Un banc se trouvaient juste derrière eux, Elaine incita son professeur à s'y asseoir en excercant une légère pression sur ses épaules. En même temps qu'elle cherchait par des gestes maladroits et ne cessant de s'excuser, un mouchoir propre dans son sac au moins pour éponger le sang qui avait déjà atteint son menton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty
MessageSujet: Re: Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François   Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Miami, me voilà! [Tu as aussi le bonjour de toute ma famille 8D] - François
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NEG MIAMI SOT VE LAVARUCE GAUDET QUAND DU DA POU PREZUDAN !
» Adieu Haiti, Bonjour Dominicanie
» Bonjour dans toutes les langues
» Un p'tit tour, juste pour dire bonjour !
» bonjour de la Corée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erasmus life; Welcome to Miami. :: » Miami city . :: . Other places :: Airport-
Sauter vers: