AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 On aime tous le...volley --' (PV. Calvin)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rebecca L. Olivers

Rebecca L. Olivers

Nombre de messages : 43
— where do U come from ? : Lakewood, Colorado.
Date d'inscription : 29/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Bow wow wow - I want candy
• relations:

On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) Empty
MessageSujet: On aime tous le...volley --' (PV. Calvin)   On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) EmptySam 3 Jan - 22:53

    Le sport. Matière que détestait Becky. C’était dur, chiant, fatigant. Pourtant il fallait bien en faire, pour garder la ligne surement. Et là, Rebecca faisait du volley, sport qu’elle détestait plus que tout. Cela faisait mal au mains, il fallait courir dans tous les sens. Bref, elle détestait cela. Mais, Becky ne se laissait pas aller et faisait tout pour réussir. Elle n’était pas du genre à se plaindre de quoi que ce soit, mais il était vrai qu’elle détestait tout particulièrement ce sport. De plus, les élèves du cours étaient tous aussi chiants les uns que les autres et étaient ultra doués en volley, comme si ils en avaient fait toute leur vie. Rebecca poussa un long soupir, en mettant ses basket. Elle portait un tee shirt à l’effigie de ses idoles, les Beatles et un short blanc. Elle pensait qu’il fallait toujours avoir un peu de Beatles sur soi, même pendant le cours de sport. C’était pour dire. Une fois dans le gymnase, elle regarda avec dégoût les filets de volley, et hésita à aller parler au prof. Elle adorait discuter avec les profs, vu qu’ils étaient beaucoup moins débiles que les élèves. Elle aimait même discuter avec son prof de Français, même si ils se détestaient mutuellement. C’était toujours agréable de parler à quelqu’un de mature et de censé. Mais là, elle n’alla pas vers le prof, et prit le ballon en main. Elle aurait voulu s’auto-assommer avec, comme ça, elle aurait eu une bonne excuse pour ne pas faire de sport. Quelle bonnée idée. Bref, une fois que les autres étudiants entrèrent dans l’immense salle, tout le petit monde s’installa dans les gradins, y comprit Becky. Le prof expliqua le programme. Aujourd’hui, c’était l’évaluation. Le moment fatidique. Rebecca se dit qu’elle aurait 9, comme toujours en volley. Mais elle s’en fichait. D’ici là, elle trouverait une excuse pour ne pas jouer. On lui colla une coéquipière, que Becky n’appréciait pas spécialement, puis l’échauffement commença. Les minutes passaient lentement, très lentement. Pour se donner du courage, la brunette chantait « let it be » dans sa tête. Mais ça ne marchait pas tellement bien. Et là, elle poussa un petit cri de douleur. Un FAUX petit cri de douleur. Elle simulait. Elle n’avait rien du tout. Le prof accouru, et lui demanda ce qui n’allait pas. Elle lui dit qu’elle s’était tordu le poignet. C’était faux biensur. Le prof ne dit rien, il ne voulait pas s’embêter avec une élève, alors il l’envoya à l’infirmerie. Rebecca avait toujours ce qu’elle voulait. A l’infirmerie, il n’y avait pas âme qui vive. Alors, elle retourna dans le gymnase, heureuse de ne pas avoir à faire face à l’infirmière, puis s’installa dans les gradins. C’était ce qu’elle préférait, regarder les autres jouer. Comme ça, on n’avait rien à faire, et on pouvait les charier. Ce n’était pas forcément très gentil, mais que voulez vous, elle était comme ça. Rebecca se balada dans les gradins, dans les vestiaires, à la recherche d’un amusement, enfin d’un truc à faire. Quand elle vint se rassoir, elle commença à faire la cheerlader pour les quelques personnes qu’elle appréciait un minimum. Elle n’avait vraiment honte de rien. Puis, elle se rassit. Et, tandis qu’elle regarda avec une certaine passion le plafond de la salle, quelqu’un monta aussi dans les gradins. Elle se dit qu’elle allait pousser cette personne, comme ça, ça serait réglé. Mais cette pensée lui fit un peu peur, elle n’était pas si folle que cela. Quoique. Et, elle vit Calvin, qui montait vers elle. C’était un ami à elle, peut être un des seuls individus de la classe de sport qui n’était pas trop énervant. Elle s’énervait souvent contre lui, vu qu’il aimait bien la provoquer, mais bon, elle l’aimait bien au fond. C’était quelqu’un de bien, d’agréable. Sauf quand il faisait son macho de service. Et comme on était en cours de sport, il risquait de le faire. Becky lui fit un petit sourire, et lui dit, sentant qu’ils allaient comme d’habitude, bien se vanner, au lieu de faire ce que leur demandait, en l’occurrence, du sport :

    - Alors, tu ne joues plus ? C’est bien dommage, c’est tellement intéressant comme sport le volley, vraiment. Non je sais, tu viens tenir compagnie à la pauvre Rebecca qui vient de se fouler le poignet ? Je n’aurai jamais cru ça de toi. Comme quoi, il ne faut jamais sous estimer les gens.

    Elle plaisantait évidemment. Elle leva le poignet vers lui, lui montrant ouvertement. Biensur, elle n’avait rien. Mais bon, il allait le remarquer de toute manière. Elle tapota sur le banc du gradin où elle était assise, pour qu’il s’asseye à côté d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin E. Turner

Calvin E. Turner

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 26/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: The Virgin - Rich Girls
• relations:

On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) Empty
MessageSujet: Re: On aime tous le...volley --' (PV. Calvin)   On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) EmptyDim 4 Jan - 1:19

    Contrairement à Rebecca, Calvin aimait bien le volley. C’était divertissant, et beaucoup plus intéressant que les matières basiques. Telles que les mathématiques, le français, l’espagnol, les sciences et toutes les autres matières qui pour lui n’avaient aucun intérêt. Mais bon, après tout c’était un garçon il avait besoin de se dépenser. Il faut dire qu’en fait Calvin aimait tous les sports, et quand il était petit il avait touché à tout ; foot, basket-ball, handball, natation, volley… C’était vraiment son truc. De plus ça lui permettait de s’évader en quelque sorte. Enfin, il trouvait que tout était positif dans le sport. Mais il y en avait toujours qui avait du mal. En l’occurrence c’était ici Rebecca.
    Comme toujours, Calvin était dans le groupe des meilleurs. C’était normal il s’entourait toujours des meilleurs joueurs. Calvin était certainement le plus sportif du cours. Le volley, les sports de ballons c’était vraiment son truc à lui. Comme toujours il y avait des filles qui le supportaient. Plus groupies, tu meurs. Mais le garçon n’y prêta pas attention, c’était en quelque sorte habituel pour lui. Sans être prétentieux...Il savait qu’une tonne de garçons aurait aimé être à sa place, avoir du choix, beaucoup de choix. Mais contrairement à ce beaucoup de personnes pouvait penser, Calvin ne profitait pas des filles. Et il préférait largement les longues histoires à celles sans-lendemain.
    Cela faisait environ une heure que le cours avait commencé, et il se sentait dans son élément. Une heure sans jouer, c’était vraiment bien. Quand, l’entraîneur du moins le professeur siffla une première fois. Une élève se plaignait d’avoir mal quelque part, et Calvin aperçut qu’il s’agissait de Rebecca. La connaissant, elle devait certainement faire semblant. Ce n’était un secret pour personne, elle détestait le sport. Puis le professeur siffla une deuxième fois, cette fois-ci pour Calvin. Il lui signala qu’il devait s’arrêter pour un moment et laisser les autres jouer. Le jeune homme s’exécuta puis alla aux vestiaires se changer. Il revenu tout propre, tout beau. Puis, il vit Rebecca assise dans les gradins. Les deux jeunes gens, s’aimaient bien mais ils ne se le montraient pas. C’était bien plus marrant comme cela. Elle était une des rares personne avec qui il pouvait autant rigoler. Et il y avait qu’avec qu’elle qu’il pouvait taquiner, vanner. C’était comme un jeu entre eux. Mais au fond, Calvin savait bien qu’elle l’aimait bien. Sinon, ils ne passeraient pas autant de temps à se vanner.
    Enfin bref, il s’assit à coté d’elle, puis l’écouta parler. Le jeune homme ne put s’empêcher de sourire aux répliques de son amie. Elle savait le faire rire, il aimait bien ça. Calvin ne put s’empêcher de rire et ajouta à son tour.

    « Eh bien non, contrairement à toi le prof’ m’a dit que je pouvais cesser car je jouais trop. Et toi alors ? Tu sais je trouve que tu en aurais bien besoin pourtant. Les fêtes de fin d’année, ça ne te réussit pas. »

    Dit-il en plaisantant bien sûr. Avec qu’elle, tout ce qu’il disait devait être plus à la légère, pour rigoler quoi et c’était pareil avec son côté.

    « Ah mais j’avais oublié, les femmes n’aiment pas le sport, enfin tu m’étonnes, elles sont tellement nulles ».

    Bien sûr, ce n’était vraiment pas à son habitude de dire ça. Mais il savait que Rebecca détestait les machos, et il aimait bien l’embêter. Car pour être honnête, ce qu’il venait de dire il n’en pensait pas un mot, soyons clairs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca L. Olivers

Rebecca L. Olivers

Nombre de messages : 43
— where do U come from ? : Lakewood, Colorado.
Date d'inscription : 29/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Bow wow wow - I want candy
• relations:

On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) Empty
MessageSujet: Re: On aime tous le...volley --' (PV. Calvin)   On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) EmptyDim 4 Jan - 13:40

    Rebecca regarda Calvin. Elle sentait que le prof l'avait mis au repos. Ce n'était pas le cas de la jeune femme mais bon, elle s'en fichait complétement. Calvin avait toujours été doué en sport, remarque, les hommes étaient naturellement doué, c'était comme si c'était la seule chose qu'ils savaient un peu près bien faire. Telle était la pensé de la brunette. Elle adressa une petite mine penaude à Calvin, pour faire genre qu'elle avait mal. Biensur, il ne la croirait pas. Et il n'irait pas la consoler. Il la vannerait. Mais la petite becky avait du répondant, et elle était très douée pour charier les gens. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle passait sa vie en heures de colle : tous les profs la collaient vu qu'elle leur répondait sans arrêt. C'est un trait de caractère comme un autre. Sauf qu'au quotidien, ça peut devenir usant. Pour elle, c'était une manière de se relaxer, vanner les autres. Bon évidemment, elle ne faisait pas ça avec tout le monde, elle gardait ses petites vannes en stock pour les ressortir à Calvin, c'était ça le jeu. Et c'était très amusant, comme tout jeu digne de ce nom. Elle sourit à la perspective de leur petit dialogue qui allait finir comme d'habitude, elle le sentait. Ca serait toujours pareil : ils se vanneraient pendant une bonne demi heure, puis ils se calmeraient et parleraient un peu près normalement.

    Elle le vit donc s'assoir à côté d'elle. Rebecca constata qu'il s'était changé. Au moins il ne sentait pas la transpiration comme les autres, c'était agréable. Becky elle, ne sentait pas la transpiration vu qu'elle avait joué à peine 2 minutes, et encore, elle ne s'était pas vraiment dépensée, voir pas du tout. Mais c'était toujours comme ça. Surtout en volley. Il y a avait des sports où elle arrivait à peu près à quelque chose, comme le tennis ou la natation. Mais cela s'arrêtait là. La brunette fixa donc le nouveau venu, et se prépara mentalement à la vanne qu'il allait lui faire. Elle était habituée. Elle ne se vexait jamais, contrairement à d'autres personnes. Ce n'était pas ce genre de plaisanteries qui la vexait. Et elle pensait que c'était pareil pour Calvin, du moins elle espérait. Il n'était pas non plus le genre à se vexer pour un rien et à faire la gueule. Rebecca détestait les gens qui faisaient ça, et ne se privait pas de leur faire remarquer. Bref, elle l'écouta, et évidemment il lui dit une chose très gentille. Mais ça la fit rire. Ca n'était pas très crédible. Il avait beau se vanner à longueur de journée, ils riaient quand même. Ce qui prouvait bien que ce n'était pas méchant du tout. Elle lui répondit alors:


    - Non, c'est juste qu'il en avait marre d'entendre des hurlements de jeunes filles en fleur qui te supportaient. Ca peut se comprendre c'est aussi un supplice pour mes pauvres oreilles.
    Normal, si tu savais comme c'est usant de rabattre le clapet de machos comme...toi ! Je te jure, ça demande beaucoup d'énergie et de volonté.


    Et vlan ! Round 1. Bref, Rebecca l'écouta, et là, il fit son macho. Elle pensait vraiment qu'il était comme ça. Parfois, selon elle, il exagérait, mais elle ne se doutait pas qu'il faisait ça rien que pour l'énerver. En tout cas, ça avait l'effet espéré.

    - Beurk. Voilà tout ce que j'ai à dire mon cher de ta réflexion si philosophique, comme d'habitude.
    Ok, on est peut être un peu moins douées que vous en sport, mais nous, on a l'intelligence, l'esprit. Oui, intelligence et sport ne vont pas ensemble, je te l'accorde. Voilà pourquoi les sportifs sont aussi stupides.
    Mon dieu ce que tu peux être macho parfois. Tu ferais quoi sans les femmes, sérieusement ? Rien. Alors sois content qu'il y en ait sur terre pour te supporter. Je te jure parfois j'ai envie de te taper.


    Elle exagérait un peu, voir beaucoup en faisant des généralités, mais bon, c'était souvent comme cela quand ils se parlaient. Sur sa dernière phrase, elle essayait d'être sérieuse, mais en le regardant, elle finit par exploser de rire. Elle n'arrivait pas à être méchante avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin E. Turner

Calvin E. Turner

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 26/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: The Virgin - Rich Girls
• relations:

On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) Empty
MessageSujet: Re: On aime tous le...volley --' (PV. Calvin)   On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) EmptyDim 4 Jan - 19:37

    Lorsque le professeur autorisa à Rebecca de quitter le terrain, un sourire s’afficha sur les lèvres de Calvin. Il savait très bien qu’elle n’aimait pas le sport, et se faire « mal » était une occasion en or pour ne pas en faire. En revanche, ce qui l’étonna c’est que le professeur ne remarquait rien, ou bien peut être qu’il s’en fichait. Après tout, un élève en moins sur quarante n’était pas grand chose. Surtout qu’il y avait en plus des remplaçants. C’était cela l’avantage de jouer avec plusieurs classes. Tout comme Rebecca, il n’aimait pas tellement sa classe de sport. Du moins, il ne les connaissait pas vraiment mais il les trouvait pas vraiment intéressant. Mis à part Rebecca et trois autres garçons, ils étaient les seuls à qui Calvin parlait. Les trois garçons faisaient en fait partis de son équipe de volley. Donc, forcément cela crée des liens. Son équipe était composée de Calvin, d’un garçon qui s’appelait Edward Heigleton, un autre qui s’appelait Antonio Castillo, un brésilien quelque chose dans le genre de disait Calvin. Et le dernier s’appelait Jensen ou peut être Jason, même tout le monde l’appelait par son nom : Lincoln, c’était plus facile à retenir. Enfin bref, Calvin faisait parti des meilleurs puis son équipe n’était pas mal non plus.
    Après s’être changé et douché, car oui dans ce gymnase il y avait des douches individuelles, il rejoignit la salle et vit Rebecca qui était assise dans les gradins. Cette dernière touchait sa main, celle où elle avait soit disant mal. Bien que tout le monde sache que c’était faux. Il eut un sourire aux lèvres et s’approcha de cette dernière. Bien qu’ils faisaient genre ils ne s’appréciaient pas, en réalité ils étaient très complices. Ils se comprenaient, et savaient très bien que les pics qu’ils se lançaient ce n’était pas du sérieux. Car si Calvin sortait les mêmes phrases à une autre fille, c’était clair que celle-ci allait commencer à pleurer ou quelque chose dans le genre. Pareil dans le cas inverse si Rebecca venait rembarrait un garçon comme elle le faisait avec Calvin. C’était marrant, et ce dernier savait très bien que ce genre de relation était rare.
    Calvin écouta la jeune fille attentivement pour mieux ensuite la rembarrer. Le garçon se mit à rire à la réponse ou du moins à la réflexion de la jeune fille. C’est vrai que les « cheerleaders » étaient agaçantes, mais il n’y pouvait rien après tout… Après l’avoir écouté finir, il ajouta à nouveau.

    « Oh, mais dis moi tu es jalouse ? Tu me veux rien qu’à toi ? Oh, mais ne t’inquiètes pas je suis là, hein. Oui, j’imagine mais, je savais pas que c’était usant à ce point. & puis ça doit être un signe pour que tu arrêtes de m’embêter, justement. »

    Dit-il en n’en pensant pas un mot. Il aimait quand elle l’embêtait, et il ne voulait pas que ça s’arrête. Ce qu’il aimait par dessus tout avec Rebecca, c’était son répondant. Dans n’importe quelle situation elle arrivait à s’en tirer. D’ailleurs, il ne lui dirait jamais mais il l’enviait en quelque sorte. La plupart des filles qu’il croisait était énervante. Effectivement, le moindre mot, la moindre bêtise qu’il disait, elles étaient d’accord.

    « Tu insinues donc que je ne suis pas intelligent ? C’est vrai que si les femmes n’étaient pas là, on s’ennuierait. Mais cela n’empêche pas que vous soyez nulles en sport. C’est quand tu veux, que tu me tapes, ma belle. »

    Dit-il en accentuant bien sur le dernier mot, il savait qu’elle n’aimait pas qu’on l’appelle comme cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca L. Olivers

Rebecca L. Olivers

Nombre de messages : 43
— where do U come from ? : Lakewood, Colorado.
Date d'inscription : 29/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Bow wow wow - I want candy
• relations:

On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) Empty
MessageSujet: Re: On aime tous le...volley --' (PV. Calvin)   On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) EmptyDim 4 Jan - 20:50

    Rebecca avait toujours été une rigolote dans l’âme. Elle aimait plaisanter et ne pas prendre la vie au sérieux. Elle était bien trop courte. Becky savait qu’il fallait profiter de chaque instant. Alors, elle ne se prenait pas la tête, et surtout, ne pensait jamais à l’avenir. Ca lui faisait bien trop peur. Elle préférait penser au présent, qui était déjà bien compliqué à son goût. Elle regarda Calvin du coin de l’œil. Il la faisait toujours rire. Et c’était pour ça qu’elle appréciait sa compagnie. Ils avaient tendance à se disputer pour un rien, mais comme le dit le dicton : Qui aime bien châtie bien. La brunette regarda l’équipe de Calvin jouer, qui apparemment s’en sortait bien, même sans lui. Elle les fixa un instant, et s’étonnait de leur niveau. A croire qu’ils ne faisaient que ça, le week end, jouer au volley. Bien intéressant. Elle sourit en pensant à cela et passa sa main sur son poignet. Si jamais le prof la voyait discuter comme ça, sans avoir mal, il allait la renvoyer sur le terrain. Alors elle jouait la comédie, comme elle savait si bien le faire, et dès qu’il la regardait, affichait une petite mine de souffrance. Il fallait dire qu’elle s’était bien entrainée, à faire son petit regard de chien battu. Ca marchait avec tout le monde, même avec les profs. A l’exeption de certains biensur. En tout cas, Rebecca savait bien que Calvin n’aurait pas de pitié pour elle, vu qu’il était une des seules personnes à voir qu’elle n’avait absolument rien. D’ailleurs il ne se priverait pas de la charier là dessus, mais cela la faisait plus rire qu’autre chose.
    La brunette savait bien que ce n’était pas sa faute, si les filles du cours hurlaient après lui. Il était victime de son succès. Mais bon, il fallait bien trouver des sujets de vannes, et tous étaient bons à prendre. Cependant, cela restait bon enfant, et ils n’étaient jamais vraiment méchants entre eux. Les autres étudiants pensaient vraiment qu’ils se détestaient, et qu’il ne valait mieux pas prendre partie pour l’un ou l’autre si on voulait en ressortir indemne. Oui, ils avaient du répondant, et on pouvait dire qu’ils ne se laissaient pas du tout faire. Heureusement d’ailleurs. Il y a avait une certaine complicité entre eux, mais ils ne se l’avoueraient jamais, ils préféraient se rembarrer mutuellement toutes les cinq minutes. La jeune femme le regarda en souriant, écouta paisiblement ce qu’il lui disait. Ou presque. Parcequ’elle s’énervait vite, et avait vraiment peu de sang froid. Elle faisait du yoga, mais elle était toujours aussi énervée, énervante et stressée. Elle était comme ça, et pensait que rien ne la ferait changer. D’ailleurs, elle était sûre que cela amusait Calvin de la voir s’énerver. Il était vrai que parfois, c’était plutôt comique. Mais bon, elle sur le coup, ça ne la faisait jamais rire. Après la colère passé, oui, mais sinon, jamais. Oui, elle était comme une enfant, un peu capricieuse et surtout colérique. Rebecca était une grande enfant et tout le monde le savait. Le sens des responsabilités, ce n’était vraiment pas son fort, ni le sérieux d’ailleurs. Elle croisa ses bras sur sa poitrine, écouta son interlocuteur, qui insinuait qu’elle était jalouse. Dans son cerveau, elle se dit : reste calme, ne le tue pas tout de suite. Evidemment cette pensée la fit sourire. Elle lui répondit aussitôt, vu qu’elle ne lui laisserait jamais une seconde de répit, sinon, ce n’était pas bien drôle :


    - Moi ? Jalouse ? Jamais ! Tu me connais bien mal, c’est incroyable depuis le temps qu’on se connaît. Enfin, qu’on se charie je veux dire. Parcequ’au final, est ce qu’on se connaît vraiment ? Telle est la question.
    Oui, je crois que j’ai une dent contre toi en fait mon pauvre petit chou. J’adooooore te torturer, c’est très amusant. Je suis sadique, que veux tu, on ne se refait pas à mon âge !


    Elle était biensur ironique sur ses dernières phrases et ne croyait pas un mot de ce qu’elle disait. D’ailleurs, elle accentua bien, sur le « petit chou » en haussant la voix, de façon à ce que tout le monde entende. Elle aimait bien embarrasser les autres, surtout lui, que voulez vous.

    - Oui, bravo, que tu es perspicace. Oh, ok, si ça te fait plaisir. On est nulles en sport d’accord. Voilà, t’es content ? Je vais finir par devenir comme toi avec tes idées machistes. Tu as une très mauvaise influence sur une fille aussi innocente et a-d-o-r-a-b-l-e que moi…

    Quand elle entendit le « ma belle », elle cru qu’elle allait le pousser dans les gradins. Elle lui lança un regard noir, mais ne répondit rien tout de suite. Puis, elle finit par dire :

    - Mais, tu sais pourtant bien que je ne veux pas qu’on m’appelle comme ça. Surtout venant de TA part. Mon dieu, je vais commettre un meurtre. Je te jure, si j’avais un ballon de volley sous la main, je t’assommerai avec.
    Remarque, je suis super forte, je n’ai pas besoin de ça.


    Elle le regarda un instant, puis tout d’un coup se jeta à moitié sur lui, et commença à lui donner des petites tapes d'enfant. Evidemment, ça ne lui ferait pas du tout mal, mais d’ailleurs ce n’était pas l’intention de Rebecca. Elle voulait juste rigoler. Elle essayait de ne pas rire, mais, soudain, elle s’écarta de lui, et commença à pouffer de rire, et dit :

    -Je sais pas pourquoi, mais là, je n’y arrive pas. J’ai perdu ma force habituelle. Mon aptitude au combat. Faut croire, que toi, Calvin Turner, tu m’intimide. Le comble !

    Elle disait n’importe quoi comme toujours. Parfois, elle partait un peu en vrille, voir souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) Empty
MessageSujet: Re: On aime tous le...volley --' (PV. Calvin)   On aime tous le...volley --' (PV. Calvin) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
On aime tous le...volley --' (PV. Calvin)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux noel à tous!
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Une musique que j'aime bien....
» Quand on s'aime, même en virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erasmus life; Welcome to Miami. :: » Florida International University . :: . Salles & bâtiments annexes :: Complexe sportif-
Sauter vers: