AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I was thinking of the past. And my heart was beating fast. (PV. Edward)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rebecca L. Olivers

avatar

Nombre de messages : 43
— where do U come from ? : Lakewood, Colorado.
Date d'inscription : 29/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Bow wow wow - I want candy
• relations:

MessageSujet: I was thinking of the past. And my heart was beating fast. (PV. Edward)   Lun 5 Jan - 19:25

    Il faisait beau ce jour là, à Miami, comme toujours. Cela ravissait Rebecca qui était habituée à l'affreux climat du Colorado, c'est à dire du vent, de la neige et de la pluie à longueur de journée. Il faisait plutôt bon, et il n'y avait pas un pointe de vent. Le soleil brillait, et tout était si calme, si paisible. La jeune femme avait enfilé une petite robe rouge estivale et des espadrilles assorties, et avait biensur mis ses Wayfarer, son accessoire de mode préféré. Elle s'était rendue au lac, lieu qu'elle ne connaissait pas très bien, pour n'y avoir même jamais été. A vrai dire, elle avait des préjugés sur ce genre d'endroits, et pensait qu'on y trouvait que des personnes âgées, individus que détestait la brunette, c'était bien connu. Elle aime la joie, la bonne humeur, la jeunesse, ce qui était tout sauf le cas de ces personnes là. Mais pour une fois, elle avait décidé de découvrir cet endroit, qui s'avérait charmant, ombragé et vraiment très très calme. Il n'y avait pas un bruit, à part les rires des enfants qui jouaient au loin. Becky détestait les enfants et leurs bruits habituellement, mais là, elle faisait un effort. Elle avait prit une petite chaise portable, et s'était installée dessus. Pour s'occuper, elle avait pris un bloc de feuilles, et dessinait le lac. Elle n'était pas bien douée pour ça, mais depuis qu'elle faisait partie de ce programme d'Erasmus, elle prenait des cours d'art plastiques, et à vrai dire elle adorait ça. Ce n'était pas forcément une facilité pour elle, mais elle faisait tout pour y arriver. Pourquoi, soudainement avait elle décider de faire de l'art ? C'était Edward qui lui avait donné goût à ça. Cela faisait longtemps, mais elle se souvenait bien de sa passion en la matière, de sa créativité, qui l'avait toujours bien impressionnée. Elle aurait aimé être comme lui, aussi inspiré, aussi sérieuse quand elle peignait ou qu'elle dessinait. Ce n'était pas le cas, mais elle s'améliorait. Dessiner lui rappelait toujours Edward, qui était toujours en train de gribouiller sur une feuille, parfois des trucs pas terribles, mais d'autres fois, des véritables petites chef d'oeuvres. Elle avait toujours adoré les artistes, c'était son faible comme on dit, et aurait rêvé être la muse de l'un deux. Elle entendit le crayon à papier crisser sur sa feuille, et fit une petite grimace. Rebecca détestait ce genre de bruit. Elle détestait le bruit tout court. Cela l'agaçait facilement.

    Tandis qu'elle dessinait, elle pensait à Edward. A tout ce qu'ils avaient traversé, à leur amitié, à leur amour qu'ils ne s'étaient jamais avoué. Et elle le regrettait. Vraiment. Ils auraient pu être heureux. Remarque, il n'est jamais trop tard. Elle savait qu'il était venu à Miami, mais ne savait pas du tout qu'il faisait partie du programme erasmus. D'ailleurs, elle ne l'avait jamais vu dans la ville. A la fois elle voulait le revoir, mais d'un autre côté, elle avait un peu peur d'affronter son regard, de lui parler. C'était un peu trop dur pour elle. Elle savait que tôt ou tard, ils se croiseraient. C'était inévitable. Finalement, elle n'y pensa plus, et se dit que de toute façon, cela n'arriverait pas tout de suite. Du moins elle l'espérait, parcequ'elle voulait se préparer, mentalement, et se demander ce qu'elle ferait si elle le voyait. Tandis qu'elle pensait à lui, elle sentit que le battement de son coeur s'accélérait. Elle était toujours amoureuse de lui, mais elle n'était pas prête pour se l'avouer. Pas tout de suite.

    Elle sentait le soleil taper sur sa tête. Alors, elle se leva, et se décala sous un arbre, dont l'ombre la protégeait. Puis, elle descendit de sa chaise pour s'assoir sur l'herbe sèche. Elle fut prise d'un petit vertige, ou d'une envie de dormir, elle ne savait pas bien. Elle se laissa tomber sur l'herbe, en s'y allongeant. Et ses yeux se fermèrent doucement. Becky s'endormit donc sur l'herbe, comme une enfant. Une grande enfant, comme celle qu'elle était. Elle était bien là, si tranquille. Aucun bruit aux alentours ne retentissait. La brunette dormit donc d'un sommeil de plont. Elle n'entendait absolument rien, à part le léger clapotis de l'eau du lac. Heureusement qu'elle était à l'ombre, sinon elle aurait eu une insolation. Elle avait bien fait de se placer là. Tandis qu'elle dormait paisiblement sur l'herbe, quelqu'un marcha non loin d'elle. Elle entendait ses pas, mais bizarrement, ne se réveillait pas. Si ça se trouve, c'était un chien, ou un enfant, ou un vieux, encore pire. Elle ne se doutait pas une seconde, que c'était quelqu'un qu'elle connaissait, qu'elle connaissait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward K. Johanson

avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: I was thinking of the past. And my heart was beating fast. (PV. Edward)   Mar 6 Jan - 0:14

Edward était sorti pour se changer les idées car depuis son arrivée il avait l'impression qu'il n'avait plus qu'une personne en tete... Rebecca. Il était venu s'installer en grande partie pour elle a Miami et aussi pour pouvoir lui parler face-a-face. Il ne comprenait pas pourquoi tout d'un coup leurs petits jeu l'avaient agacés. C'etait elle qui était toujours la premiere a le chercher en embrassant ses petits copains devant lui et tout les petites horreurs qu'Edward n'arrivait pas a supporter. Il ne comprenait pas non plus pourquoi elle lui en voulait pour ça car Ed' aurait pu lui aussi ne plus lui adresser la paroles et pour exactement la ou plutot les memes raisons.

Bref Ed' était sorti pour ne plus penser a ça. Il avait une petite sacoche noire qui contenait un crayon, des feuilles blanches et quelques croquis futurs "chefs d'oeuvres" comme il s'amuse a les appeler lorsqu'il est tout seul. Il observait les gens autour de lui tout en marchant les mains dans les poches et respirant l'air frais de la nature. Il aimait beaucoup etre a l'exterieur mais il detestait faire les longues marches genre les "randonnées". Ca il n'aimait pas. Mais il prenait beaucoup de plaisir a se caler dans un endroit ou il n'y avait personne et ou il serait tranquille pour faire ses dessins. Ou pour juste pour se reposer. Il passa alors devant un lac et s'arreta. Il se baissa alors, prit une grosse pierre et fit sa petite "foooooliiie" du jour. Il la lança contre un espece d'oiseau bizarre... Qui gigotait... Peut etre un canard... xD Il ne pu s'empecher de lacher un petit rire a la fois mauvais et moqueur mais aussi discret parce-que quelqu'un qui rigole en voyant un canard s'affoler ça marque mal. Il s'approcha alors du lac et lança sa sacoche contre un arbre ou il comptait aller s'assoir. Ce n'etait pas vraiment precieux ce qu'il y avait dedans. Il continuai alors de marcher lorsqu'il vit une petite brunette endormie sous un arbre.

Dans un autre jours il aurait levé les mains au ciel en disant interieurement "Hallelujah" car enfin il aurait une occasion de draguer tant bien que mal une fille mais aujourd'hui il n'en avait pas envie. Il ne se doutait pas que c'etait juse parce-qu'il voulait "qui on sait" mais il pensait plutot qu'il n'etait pas d'humeur sociale pour le moment. Il s'assit alors a l'arbre d'a coté ne l'ayant toujours pas reconnue mais une fois assit, il inclina la tete sur le coté et fronça les sourcils. C'était elle ? Non, impossible. Ou alors le hasard faisait mal bien les choses. Il en doutait un instant car sa tete était un peu cachée et Becky n'était pas vraiment du genre a trainer pres des lacs et surtout, surtout... A dormir a une heure pareille. Non ce n'était pas elle. Il detourna alors le regard mais fut un peu étonné-et il rigola encore- lorsqu'elle sursauta tout d'un coup en balançant ses jambes en l'air comme si elle faisait un cauchemar. Plus aucun doute... C'ETAIT elle. Il se leva alors doucement et s'approcha d'elle. Il s'assit doucement a coté et ne dit rien pendant un petit moment de peur de sa réaction en le voyant. Etait-elle au courant qu'ils se rencontreraient si facilement ? Vous le saurez dans le prochain... Il approcha son visage du sien et lacha un petit.

- Bouh..



Ridicule, mais qui la fit se reveiller immediatement. A present qu'allait elle faire ? Ou plutot comment-allait elle réagir ? Telle est la question... Il lui fit un petit sourire gêné. Elle semblait encore dans les vapes. Du moins encore un peu. Peut-ete qu'elle ne savait pas qu'il était venu s'installer ici... Non c'etait completement idiot. Elle le savait. Mais apres tout pourquoi prendrait elle mal le fait qu'il soit venu pour elle? Olalala... Trop de questions se melangeaient dans sa tete... Il arreta donc de s'en auto-poser et attendit une quelconque reponse de sa part.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca L. Olivers

avatar

Nombre de messages : 43
— where do U come from ? : Lakewood, Colorado.
Date d'inscription : 29/12/2008

••• Ton passeport .
• playlist: Bow wow wow - I want candy
• relations:

MessageSujet: Re: I was thinking of the past. And my heart was beating fast. (PV. Edward)   Mar 6 Jan - 22:04

    Rebecca dormait paisiblement. Sa respiration était lente, et rien ne pourrait la réveiller. Du moins elle le croyait. Elle était en train de rêver. Enfin, rêver n'était pas le mot adéquat. Elle était plutôt en train de faire un cauchemar. Toujours le même. Elle courait, courait, jusqu'à ne plus avoir de souffle dans une immense forêt, très noire, où une lumière l'attendait à la fin. La sortie. Dès qu'elle y arrivait, il y a avait son père, qui était là, paisible, le sourire aux lèvres. Puis, il disparaissait. Toujours ce même cauchemar. Elle y pensait sans arrêt, à son père. En apparence, on la pensait bien dans sa tête, heureuse et pleine de joie de vivre, mais la mort de son père l’avait quand même changé. Elle n’était plus vraiment la même. Et elle avait encore fait ce rêve horrible. Quand elle le faisait, elle avait tendance à bouger dans tous les sens, et parfois elle pleurait même. Là, elle avait juste bouger un peu les jambes, mais c’était tout. Il était rare qu’elle rêve alors qu’elle faisait juste un petit somme. Elle avait aussi sentit la présence d’un inconnu à ses côtés, mais cela ne l’avait pas préoccupée du moins pour l’instant. La brunette entendit un bouh, glissé au creux de son oreille. Elle sursauta, et ouvrit les yeux en un clin d’œil. Et là, elle n’en cru pas ses yeux. Becky voyait Edward, penché sur elle. Elle cru qu’elle allait s’évanouir. C’était un peu comme un rêve. D’ailleurs, elle n’était pas sûre de s’être réveillée. Elle ferma et ouvrit les yeux, pour voir si elle rêvait ou non. Mais la réponse fut négative. C’était bien la réalité, Edward était bien devant elle. Evidemment, la brunette ne savait pas trop quoi faire, ni quoi dire. Elle ne se serait jamais douté de sa présence, jamais. Elle savait qu’il était à Miami, mais selon elle, ils se rencontreraient plus tard. Là, elle n’y était pas du tout préparée. C’était une vraie surprise. Elle aimait les surprises, et ne pouvait pas vraiment dire qu’elle était mécontente de sa présence, au contraire. Elle était quand même partagée. Le voir, en chair et en os lui procurait un bien fou, mais d’un autre côté, elle ne savait pas quoi lui dire, ni quoi faire. Il était si près d’elle, à cet instant. Elle perdait rarement ses moyens, mais là, c’était lui. Celui qu’elle n’avait pas vu depuis plusieurs années, celui qu’elle avait fuit, abandonné sans même lui dire aurevoir. Au fond, elle s’en voulait, mais était elle prête pour se l’admettre ? Pas vraiment.

    Elle ne le quitta pas des yeux. Son regard, elle le connaissait bien. Ce regard si particulier, qu’elle avait fixé quand elle avait été son modèle pour la première fois, dans l’atelier de peinture. Elle essayait de dire un mot, mais rien ne sortait de sa bouche. Comme si elle était bloquée. Elle voulait lui dire qu’elle était désolée, qu’elle avait réagit trop vite, et qu’elle était prête à lui redonner une nouvelle chance. Mais d’un autre côté, elle voulait lui dire qu’il l’avait fait souffrir, qu’il avait joué avec ses sentiments, et surtout, qu’il venait de la réveiller, d’une manière pas très subtile. Elle était complètement perdue, et se dit que finalement, la première chose qui lui viendrait à l’esprit serait le mieux. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Un sourire à la fois heureux, mais à la fois mélancolique, nostalgique. En le regardant, elle pensait au bon vieux temps, le temps où ils vivaient paisiblement, où ils jouaient comme ils en avaient envie. Quand ils étaient jeunes, innocents et si pleins de vie ! Elle plongea son regard dans le sien, et cette fois, lorsqu’elle ouvrit la bouche, elle parla vraiment, d’une voix un peu faible, presque dans un murmure :


    - C'est..c'est vraiment toi...Edward ? Qu'est ce que tu fais là ? Tu passe des vacances à Miami, c'est ça ? Pourquoi t'as décidé de subitement me réveiller comme un gamin ?

    Elle faisait comme si elle ne savait pas qu'il était venu ici, dans le cadre du programme d'Erasmus. Becky voulait lui faire croire qu'elle s'en fichait de lui, qu'elle était heureuse, et que tout allait bien. Mais c'était totalement faux. Elle l'aimait, et ça, elle continuait de le nier. Elle essayait de se convaincre que non, mais on ne peut pas refouler de telles choses, du moins, pas trop longtemps. Rebecca constata qu'elle avait été un peu agressive dans ses propos, comme souvent quand on la réveillait. Elle se sentit un peu coupable, puis, en fixant un arbre au loin - car elle n'osait croiser son regard pour ce qu'elle allait dire -, lui dit:

    - Je suis désolée. Excuse moi. C'est juste que je suis un peu...de mauvaise humeur quand on me réveille. Tu le sais non ? Remarque, non, ça m'étonnerait, ça fait si longtemps.

    Elle baissa les yeux, puis se prit la tête dans les mains. Rebecca était complètement paniquée, elle ne savait vraiment pas comment réagir. Son " je suis désolée " s'appliquait seulement au fait qu'il l'avait réveillé, en apparence, mais en fait, c'était une excuse générale. Et il le remarquerait avec le ton sur lequel elle l'avait dit. Elle s'assit, et son visage fut alors encore plus près du sien. Cette proximité la gênait un peu, mais elle n'allait quand même pas partir, ni se reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I was thinking of the past. And my heart was beating fast. (PV. Edward)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I was thinking of the past. And my heart was beating fast. (PV. Edward)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ♥ - Forget Your Past
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)
» I'm always thinking of you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erasmus life; Welcome to Miami. :: » Miami city . :: . Natural Miami :: Lac-
Sauter vers: